vendredi 8 novembre 2019

"Scratchbuilt Town's Mayor". The movie from the great multi-players' game.

 Charles honored me with a cool movie of the encounter.
"A new mayor for Scrathchbuilt Town" was a 10 players' skirmish game played with the "Argad" rule.
"Argad" is a mix of roleplay and skirmish game. Player's characters can deal with each other when they meet on the gameboard.
A great moment. Everybody seem to be happy. In fact, we had great fun and we'll have another episode in a few months.
Thanks Charles !

 https://drive.google.com/file/d/105arZyRfygW2QJHm9WnTSA5-jTmKmyEg/view

Il s'agit du reportage vidéo de la partie jouée ci-dessous.

https://euthanasor-wargamesetmodelisme.blogspot.com/2019/10/un-nouveau-maire-pour-scatchbuilt-town.html.

lundi 28 octobre 2019

Un nouveau maire pour Scratchbuilt Town. (Compte rendu de partie - Argad - Old West)

Bienvenue à "Scratchbuilt Town".


Dimanche 27 Octobre, nous avons joué une partie "Argad Old West", à Theix, lors pour le festival du jeu "Ludouest". Nous étions 11 à nous agiter autour de cette table chacun cherchant à améliorer sa situation.

Nous étions 10 joueurs et un arbitre.
- Un gros propriétaire minier, Bat Masterson, cherchant à agrandir son empire, - - Un responsable territorial, M. Kershaw, garant de l'enregistrement des concessions minières,
- Seth Bullock, le shérif, garant de la sécurité de la ville, de la banque et du convoyage de l'or.
- Le Dr Sorrow, candidat à la mairie, à la tête de ses soutiens pour briguer ce poste.
- Une minorité chinoise, vivant du commerce (laverie, jeux) et de l'orpaillage.
- Une forte minorité mexicaine, partagée entre banditisme et orpaillage,
- Un gang de hors-la-loi,
- 3 groupes de mineurs d'horizons divers essayant de s'en sortir par l'orpaillage.

Quant-à moi, je gérais tous les PNJ et les évaluais les possibilités d'action des uns et des autres (ruses, chasse, revenus, bon coups... etc).

   La partie commença gentiment mais dérapa fatalement...

Petite visite de "Scratchbuilt Town":
 

A part quelques achats de bâtiments, la ville est presque complètement réalisée en "scratch buit". Vous trouverez d'ailleurs dans la rubrique "Far West" de ce blog, l’historique de nombreuses constructions.

La ville de "Scatchbuit Town"

La rivière et les placers sont à l'ouest de la ville. L'ouest sauvage s'étend au delà.
Scratchbuilt Town est une ville champignon qui a émergé à la suite de la découverte d'or dans la rivière voisine. De nombreux prospecteurs sont arrivés, puis ont suivi les profiteurs, tous ceux qui ont estimé plus fructueux et moins fatigant d'exploiter les prospecteurs plutôt que de creuser eux-même le lit de la rivière dans l'eau glacée.

Au dernier plan, le quartier mexicain.

Le Great Western Hôtel et l'écurie.

Le quartier chinois sous la houlette de Li Peng et ses fils.
On dit que les chinois récupère les paillettes d'or dans le linge qu'ils lavent.
Les cinq groupes de prospecteurs qui fouillent la rivière et campent sur ses bords.
La maison du Dr Sorrow et ses soutiens du quartier Sud.
Nous sommes en période électorale, le précédent maire ayant été assassiné.
L'agence d’enregistrement des placers de M. Kershaw et ses soutiens du quartier Nord.
Tous est pour l'instant tranquille.
Les prospecteurs creusent mais peinent à vivre de l'or qu'ils extraient péniblement de la rivière.

Prélude au désordre :

   Suite à des séries de jets catastrophiques 3 des 5 communautés de prospecteurs s'avèrent incapables de subvenir correctement aux besoins de leurs membres. Un des placer semble même épuisé !
Les esprits ne vont pas tarder à s'échauffer et les premiers heurts survenir.
   Les trappeurs partent à la chasse, d'autres tuent quelques unes de leurs poules. Seul les chinois et le mexicains semblent s'en sortir.

   Chez le shérif, 2 prisonniers attendent le passage du juge. Celui-ci ne passe qu'irrégulièrement dans ces territoires éloignés.



 Un mexicain vient voir son fils. Celui-ci en a tué un autre dans une rixe alors qu'il était passablement éméché. Dans l'autre cellule, un cow-boy ivre a aussi été arrêté pour ivresse.
   L'un des enjeu des élections en cour est le port d'arme en ville. Le Dr Sorrow trouve qu'il a beaucoup trop à faire avec toutes les blessures et morts provoquées pour ces armes, que tout un chacun détient. M. Kershaw, très proche de l'armurier, estime quant à lui, que ton bon américain (c'est à dire blanc) doit pouvoir se défendre, y compris en ville.

   Dans les faits, les deux prisonniers vont pouvoir s'échapper. Le cow-boy, membre d'un gang de hors-la-loi, verra l'un de ses complice venir en se faisant passer pour le shérif d'une ville voisine, et muni d'un magnifique faux document, obtenir de le convoyer vers la dite-ville où il est recherché.
   Quant au mexicain, accusé de meurtre, c'est sa femme qui, lui emmenant de la nourriture, en fournira aussi au geôlier, qui s'effondrera, drogué. Pour faire bonne mesure, le mexicain s’enfuira avec sa femme et le cheval de l'adjoint.

Le premier mort sera le fait des trappeurs qui avide de davantage de gains attaqueront un cow-boy qu'il estimèrent suspect, dans la forêt. L'un de ses copain, sera témoin du bref échange de tirs. Il donnera une description précise du tueur au shérif et celui-ci sera arrêté.

3 chasseurs s'en prennent à un homme isolé. Mais un témoin a assisté à la scène.
son témoignage permet au shérif d'arrêter le coupable du tir mortel.
  
Le croque-mort procède à la mise en bière du premier mort.

Il y en aura bien d'autres.
Le contremaître de M. Masterson commence à recruter de nombreux prête-noms pour acquérir officiellement de nouveaux placers. 
   Bat Masterson n'est pas inactif. Plutôt que menacer frontalement les prospecteurs, il les paye pour qu'ils conservent leurs parcelles mais que lui, puisse les exploiter. Les chinois, puis les mexicains accepteront cette proposition. Bientôt, Masterson se met a recruter tous azimut des hommes de paille pour acquérir à leurs noms, un maximum de parcelles. Des cow-boys, ses domestiques, tous se retrouvent inscrits comme exploitant des parcelles, avec le complaisance de M. Kershaw.

Le contremaître de M. Masterson négocie l'exploitation des concessions aux Chinois.
    Le sang du shérif commence à boullir quand il apprend que le mexicain s'est échappé. il fait fouiller le quartier mexicain mais sans succès puis il essaye d'arrêter le chef de la communauté mexicaine. D'abord les mexicains s'y opposent. le shérif lève alors un posse (groupe de citoyens volontaires, assermentés pour cette mission)  pour procéder à son interpellation.
    L'irruption en force, dans la réunion chez M. Masterson, engendre l'affrontement. Seth Bullock se prend 3 balles, 2 membres du posse sont tués ainsi que les 2 Mexicains. Bat Masterson évite quelques balles perdues et voit son salon dévasté. La ville vient de perdre son shérif... mais ça n'est que le début.

Le shérif tente d'interpeller le chef mexicain, hors de sa communauté. Il profite que ce dernier  se trouve chez M. Masterson. 

Les compagnons du premier mort l'accompagnent vers sa dernière demeure.
   Le gang des trappeurs, qui vient de mettre un pied dans l'illégalité enfonce le clou en braquant un commerce. Le malheureux commerçant à la mauvaise idée de vouloir défendre son bien. Il est tué ainsi que son apprenti.

    Le  nouveau shérif, dernier adjoint vivant, court chercher les chevaux. L'armurier, à la tête d'un parti de citoyens, se rue dehors pour faire justice lui-même. 
Les citoyens prennent les chose en mains et se ruent à la poursuite des braqueurs.
La fusillade se déroule en pleine rue sans soucis des passants, dont l'un d'entre eux sera malheureusement touché.
le nouveau shérif arrive à cheval et tire sur tous les braqueurs, qu'ils soient enfants ou pas.
le chef des trappeurs qui a volé un chariot, est rattrapé et emprisonné.
     Les morts s'accumulent à Scratchbuilt Town pour le plus grand profit du croque-mort.
Le photographe immortalise la scène. Le croque mort commence à manquer de bois pour fabriquer ses cercueils. 
   Chez les prospecteurs quelques affrontements à mains nues ont eu lieu. Aucun des partis n'arrive à tirer substance des ces parcelles qui s'épuisent.   
   Les chinois tirent parti de la situation et organisent des combats de boxe.
Le fils Peng est un combattant coriace (d'aucuns disent qu'il fait du kung-fu). Il gagne facilement les 2 premiers combats, mais contre toute attente perd le dernier contre un vieillard. Épuisement ou combat truqué, les rumeurs vont bon train mais pas mal de poudre d'or change de mains.

Le boxeur chinois envoie 2 adversaire au tapis....
... mais se fait finalement terrasser par un vieillard.
    Le dernier acte ne pas tarder à avoir lieu. Affamés les derniers prospecteurs se fédèrent pour tenter d'attaquer la diligence de l'or qui transfère, chaque semaine, l'or de la banque vers les villes de l'Est. Ils dressent leur embuscade à la sortie de la ville. à 15 contre 5, cela est vite réglé. Ils s'enfuient avec la diligence plein de l'or de la compagnie minière.

  
Sous bonne escorte la diligence de la Well's Fargo quitte la banque avec tout l'or collecté cette semaine. 


Les apprentis bandits ont imaginé de faire une diversion. un enfant vient en courrant prévenir le shérif qu'une bande de Chinois s'en prend à un vieillard à la rivière. 


La diversion ne prendra pas, le shérif ayant "d'autres chats à fouetter", je cite.

L'embuscade se prépare.

L'attaque massive de la diligence par les "affamés des placers".
Le shérif, seul rescapé de l'attaque de la diligence revient avec l'armée, pour essayer de contenir les violences à Scratchbuit Town.
Le détachement de militaires va pouvoir garantir la bonne tenue des élections.
 Après un vote long et compliqué les citoyens de Scratchbuilt Town ont finalement choisi leur nouveau maire. Il s'agit de M. Kershaw.
   Le médecin semblait pourtant le favori au 1er tour tant il s'est échiné à essayer de sauver les gens blessés dans les multiples affrontements.
   L'irruption dans la campagne de M. Masterson a t-elle bouleversé la donne? Y a-t-il eu malversation ? En tous cas, il se dit que le shérif a soutenu M. Kershaw.
   Puisse Scatchbuilt Town retrouver sa sérénité.

M. Kershaw, le controversé nouveau maire, fait son discours inaugural. Il y aura une église à Scratchbuilt Town, et les citoyens pourront conserver leurs armes en ville.

   Il semble que tous aient passé un bon après-midi. Le joueur mexicain est parti juste après la perte de son chef. Ça n'a pas été préjudiciable aux élections puisque seuls les blancs peuvent voter. Une suite est d'ors et déjà prévue avec reprise de la plupart des personnages dans leur nouvelle situation.

mardi 24 septembre 2019

Un village très disputé (Compte-rendu de partie Johnny Reb II)


  Mon compère, Stonewall Jean-Jacques, est venu expérimenter une nouvelle fois cette vieille règle qu'est Jonnhy Reb 2. Cette règle ne l'avait pas laissé indifférent la dernière fois.
  J'avais donc préparé un nouveau terrain, centré sur la prise d'un village avec des effectifs comparables de chaque côté. Sudiste moins nombreux et au meilleur moral, nordiste plus nombreux, mais moins aguerri.

Les effectifs initiaux étaient les suivants:

NORD:  5444 hommes et 12 canons,
SUD:     5104 hommes et 10 canons.

Toute l'infanterie était équipée de fusils rayés.

Le plateau de jeu complet. Le bourg est assailli par les deux côtés.
 Toutes les photos seront faites de mon côté de la table afin d'éviter d'embrouiller le lecteur. Je joue les nordistes. Les deux partis entraient simultanément sur la carte et devaient prendre le village en 10 tours. La partie nous aura occupé tout l'après-midi et finira sur un beau match nul avec des pertes équivalentes et un village resté entre-deux.


A grands coups de marches forcées, mon aile droite fonce vers le village par la route.
La batterie sudiste menace sévèrement mes troupes qui risquent d'être prises de flanc. Heureusement les régiments sudistes ne sont pas déployés. J'aurai donc le temps de faire face, en ligne, avant les premiers tirs.

Au centre, les sudistes avancent tranquillement sous le couvert de leur artillerie, qui a pris position sur la colline.
Les déploiements des deux joueurs au centre.




Voici mon aile droite, une fois déployée. Je bénéficie d'un avantage numérique sur l'extrême droite où 3 régiments pourraient n'en affronter qu'un.

Le duel au feu commence. Je ne pourrai résister longtemps à la tentation de charger, à droite.

Au centre, mon artillerie harcèle sans grand succès un régiment sudiste qu'elle prend en enfilade.

Mon aile gauche a effectué une large manœuvre d'enveloppement. L'objectif: pouvoir prendre l'ennemi de flanc avec ma batterie.

Les tirs se poursuivent à droite. Un régiment vacille et a épuisé ses munitions.

Au centre, le sudiste se masse en colonnes d'attaque, mais il ne chargera pas.

J'accentue la pression sur l'aile gauche en faisant converger toutes les troupes vers le village.

Ça y est, je lance la première charge. Elle échouera à l'impact mais effraiera tout de même les canonniers

Une deuxième charge sur la droite échouera de la même façon sous la mitraille des canons. L'ennemi reprend sa progression.

Au centre, un régiment sudiste a tenté d'investir l'église. Il a été fusillé par deux régiments nordistes avant de réussir à pénétrer dans la bâtiment et les rescapés se sont enfuis. nordistes (à droite) et sudistes (à gauche) ont chacun investi une maison.

Sur la gauche, un canon sudiste a été détruit dans un duel d'artillerie mais l'artillerie nordiste, à court de munitions ne peut maintenir la pression. La stratégie prévue, s'effondre. Il va falloir y aller à la baïonnette.
Fin de partie à gauche: le régiment d'élite nordiste fonce sur la bleusaille sudiste et les deux régiments s'embrochent. Les pertes sont terribles. Le Nord sort vainqueur de l'engagement. Le régiment sudiste se rend et son officier est grièvement blessé. Ce qui provoque la fuite du second régiment. 
Le village est divisé. Les sudistes se gênent mutuellement au centre et n'osent avancer plus.

A droite, le nord se cantonne à la défensive. Les zouaves, plaqués au sol, permettent à la batterie de les couvrir.
  La bataille a été passionnante de bout en bout. Toujours équilibrée, c'est la première fois qu'on ne voit pas des déroutes en cascade et les officiers tomber comme les feuilles en automne. Le bilan est assez lourd mais une deuxième journée d'affrontement, le lendemain, aurait permis de départager les joueurs.

Les deux tactiques ont été très différentes. Stonewall Jean-Jacques s'est massé sur l'objectif, dans la ville,  alors que j'essayais un double enveloppement pour essayer de profiter de tirs d'enfilades opportuns. Le résultat pour, Jean-Jacques, a été de se gêner et de ne pas pouvoir profiter de la puissance de tir de la totalité de ses troupes, pour moi, de ne pas réussir à aboutir, par des charges ratées d'un côté, par épuisement des munitions de l'autre.

  En terme de jeu, les deux joueurs sont à égalité et auraient pu poursuivre l'engagement 13,6% de pertes pour le Nord contre 14% pour le Sud. A Johnny Reb, on ne peut plus avancer vers l'ennemi à 40% et on doit retraiter à 60%. Nous en étions loin.

  En comptabilisant les pertes réelles, on obtient:
Pour le Nord: 140 tués, 420 blessés, 400 disparus et 140 prisonniers, soit 1100 hommes sur les 5444 engagés dans la bataille.
Le sud perd 240 tués, 721 blessés, 460 disparus, 220 prisonniers et 2 canons soit : 1641 hommes sur 5104.

   La prochaine fois, nous ajouterons de la cavalerie et varierons un peu les armes.