dimanche 17 avril 2016

Nefs médiévales (2ème partie)

Voici donc la suite et fin de la réalisation de mes deux nefs. Les superstructures ont été montées sur les coques, l'emplacement du mat a été percé.
Je fais une couche de peinture à maquette marron sur l'ensemble des deux navire pour uniformiser les bois, et apprêter le plastique des coques.
Ensuite, je salis au jus coques et ponts, puis brosse en différentes teintes de bois. Quand je réalise que les superstructures de mon modèle sont colorées, je les lasure. L'un des navire sera bleu, l'autre rouge.


Les châteaux sont en place. Au tout premier plan, une voile carrée, avec quelques traits de couture à la machine. Elle  sera teintée au thé.



Allez, y'a longtemps que j'avais pas fait de macramé. Début du gréage du navire.

Les cordages (en fil à rôti) seront ensuite peints pour bien vieillir le tout. Au second plan, 5 tentes médiévales en construction.
 J'avais oublié comme gréer était chiant. Les petits nœuds, les ligatures, le passage du gros fil dans les trop petits trous. Bref, deux après-midi pleine pour monter haubans, etais et pataras. Je fabrique aussi mes caps de mouton en bois dur. Pour tendre l'ensemble, je m’appuierai sur une ligature de tous ces cordages en tête de mât. Je renforce tous les noeuds et ligatures pour de la colle à bois diluée, pour éviter qu'ils se défassent et de perdre le bénéfice de ces longues heures de travail.
Pour finir, je ferai les trois jeux de couleurs pour que les navires puissent arborer, au gré des scénarios et des besoins, les bannières bretonnes, anglaises ou françaises.
Je pensais ajouter des échelles à chaque château, mais la perspective d'un labeur long et délicat pour produire ces 4 échelles m'a rebuté. Peut-être m'y remettré-je un jour, mais pour l'instant il faudra se contenter de les imaginer.

Les deux navires devant les faubourgs de Brest.
Voici la puissante flotte en action lors de la méga partie des 20 ans d'Argad à Rennes le
Les deux nefs aux couleurs anglaises, croisent sous le fort de Brest.

samedi 19 mars 2016

Conversion pour faire des nefs médiévales (1ère partie)


Pour préparer le vingtième anniversaire de la règle "Argad!",http://argad.forumculture.net/t1448-deux-ducs-pour-une-couronne , j'ai demandé son son auteur, mon ami Patrice, ce qu'il fallait préparer comme décors. 
Il m'a proposé de réaliser des nefs mi XIVème.
Je lui avait montré les deux petites coques de navire que j'avais récupérées sur un vide-grenier l'année d'avant. J'avais le sentiment qu'à partir de ces deux petites coques de 24 cm, je pouvais parfaitement réaliser des coggues ou nefs du moyen-âge.
Ce sont ces conversions que je vous propose de découvrir ici. 
Voici ce à quoi devraient ressembler mes bateaux. Issu du net, l'illustration suivante :  http://sevicom.free.fr/seviqcm/qcm/crois_bateaux.htm

COGGE : Au début du XIIIème siècle, un autre type de voilier apparaît au nord de l'Europe, le cogge appelé aussi Koggen. Tout comme la nef, le Cogge est un bateau de transport et de guerre qui tire son origine du roundship britannique et du hogg frison. Le cogge possède d'excellentes qualités nautiques grâce à son type de construction.

les deux coques/jouets dont je comptais récupérer la base.
Débarrassées de leurs superstructures, je me suis retrouvé avec deux coques fort convenables. 

Placement du pont en carton. Pas de bouge ni de tonture, pas le temps et trop conpliqué ! 

Lattage du pont. J'ai aménagé un accès à la cale comme sur l'illustration dont je disposais. 

Les deux nefs, pontées. J'entreprends d'apposer les hauts de membrures (balsa) pour plus de réalisme et de détail.

Construction des châteaux avant et arrière. Ils sont crénelés, comme des châteaux de terre ferme. 

Section oblique du gouvernail original.

Détail du bateau et des morceaux des châteaux. Les beauprés sont déjà en place, au travers des planchers des châteaux avant. 

Le château avant est en place. Détail de la construction de la base du château arrière. 

Le gouvernail. Bandes de carton, rivets en plastique étiré puis rétracté, à chaud. 

Voilà, J'ai passé 4 semaines pour en arriver là. les châteaux sont montés, gouvernails posés, mâts et vergues coupées. Après la peinture, il faudra s'attaquer au gréement, voiles et agrès . Je dispose encore d'un peu de temps.
La suite et fin au prochain article.

dimanche 14 février 2016

Canada R'né prend la diligence ... ... en pleine gueule !


Comme je vous le disais précédemment, Canada R'né, démis de ses fonctions de Shérif, a trouvé un emploi temporaire de marshal fédéral.
Il a pour mission de ramener un prisonnier de l'état voisin du Colorado vers Dodge City.
Pour cette mission il se voit aidé par deux adjoints. L'un prend place sur le toit de la diligence, l'autre escortera, à cheval. Sur le toit, le premier est équipé d'une winchester, tout comme René. Le cavalier a un fusil de chasse, qui sera de bien peu d'utilité, vu la portée à laquelle se déroulera finalement la fusillade.

Pour la partie, nous avions réalisé un très long décor de canyons (on est dans le Colorado, non?)  de 4m de long par 60cm de large avec des collines, formant des virages pour obliger la diligence à manœuvrer un peu. En effet, les virages, pris à pleine vitesse, contraignent le cocher à réaliser des jets de manœuvre.
En fait, Laurent choisira de passer à allure moyenne (25 cm de mouvement) pour éviter tout risque d'accident. Cette option facilitera grandement le tir des hommes embusqués.
Nous verrons qu'il vont faire un carton.

L'équipe de lawmen va s'engager dans le défilé. Deux hommes d'escorte. L'un sur le toit, l'autre à cheval.
Les hors-la-loi en embuscade au second virage de la piste. Je les ai répartis en trois factions pour pouvoir exploiter toutes les situations. Deux sont armés de fusils, deux de pistolets.
Un loup solitaire regarde passer l'attelage. Pressent-il le traquenard dans lequel ces hommes se précipitent? 
C'est parti ! La diligence s'engage à vitesse moyenne, ce qui facilite les tirs de tous les protagonistes.
La première victime d'un tir de fusil à longue portée est l'adjoint qui était sur le toit de la diligence.
Le second adjoint est abattu et tombe de cheval. La victime suivante sera le cocher lui-même.
A la portière de la diligence, Canada R'né riposte enfin, il neutralise l'un des dangereux agresseur.
Une balle de plus piaule aux oreilles des chevaux. Sans cocher pour maîtriser l'attelage, ils s'emballent et la diligence verse Un seul des passagers s'en sort indemne. Il s'agit d'un blanc-bec aux caractéristiques très médiocres. . 
 Pourtant, le pied-tendre, va se montrer valeureux, même s'il se planque derrière la carcasse. Suite au crash, Canada R'né a le bras droit cassé. Le prisonnier rampe pour s'éloigner de la fusillade.
Le blanc-bec, excédé, tire ...et met hors combat le dernier des hors-la-loi aux fusils !

 A la fin, les hors-la-loi tenteront d'abattre les chevaux de l'attelage. L'un sera même blessé par une balle perdue, mais sans autre gravité que d'obliger le cocher à faire un jet de conduite d'attelage. Il y parviendra parfaitement, le problème surviendra quand il sera abattu.
   La fin de la partie, verra les deux hors-la-loi aux pistolets (les deux aux fusils ont été mis H.S.) harceler le blanc-bec et le mettre en fuite (ça n'était pas difficile, contre cette classe de personnage). Ils libéreront donc leur compagnon, tous les autres occupants de la diligence étant été mis hors combat lors du crash. 
   Décidément la vie d'homme de loi dans l'Ouest est bien difficile. Canada R'né va subir une nouvelle période de convalescence. Peut-être pourra t-il reprendre sa carrière de shérif à Dodge ensuite.

   Au total, pas mal de temps d'installation pour une partie très (trop) brève. Nous avions imaginé utiliser les 4 m de table dans un sens, puis dans l'autre, pour modifier la configuration du paysage, si nous avions eu besoin. La diligence pouvant parcourir jusqu'à 50 cm par déplacement, ça pouvait aller assez vite. J'imaginais déjà les hors-la-loi devant lancer la poursuite après qu'elle soit passée en trombe.
Nous aurions du rejouer le scénario pour profiter davantage de cette longue installation de table et de décors, et ce, avec la diligence lancée à grande vitesse. La mortalité des hommes de loi en aurait certainement été fortement diminuée. C'était la première fois que nous expérimentions les tirs sur et depuis un véhicule en mouvement. Ça a été frustrant de ce point de vue là, puisque nous sommes loin d'avoir exploré tous les aspects et possibilités que cette configuration permettait.

dimanche 27 décembre 2015

Victoire et déchéance pour Canada R'né

Comme je vous le disais, douze cow-boys éméchés foutent le bordel en ville. A viser la lune, ils vont finir par blesser quelqu'un. Chacun a un niveau différent et un effet lié à l'alcool, aléatoire (certains tomberont à la première sollicitation, d'autres ignoreront les reculs, certains bougeront deux fois plus lentement... etc). Certains sont de Rep 5, soit supérieurs à Canada R'né. Ça ne sera pas forcément facile de les raisonner, peut-être encore plus difficile de les arraisonner. 

Les cow-boys déchaînés, sur la place. C'est à qui réussira à toucher la lune à coups de revolver. 
Canada R'né, prend sa winchester et son courage à deux mains, et remonte la rue.
Des petits groupes se sont formés, il se dirige vers le premier d'entre eux et interpelle un des plus agité. 
"Vous allez ranger vos armes et me suivre bien calmement".
Non seulement, le gars obtempère, mais 5 autres font de même et le suivent vers la prison .
Canada R'né retourne interpeller les autres. Un jeune homme se rebiffe. 
Après quelques échanges de coups de poings, il a trouvé son maître et s'enfuit. 
Le shérif joint enfin le dernier groupe et réussit à nouveau son intimidation. La totalité des fêtards rejoint la prison. 
"Poussez pas derrière !"  Les geôles vont être bien pleines. 
La prison bondée. Il ne manque que le jeune fuyard à l'appel. 
"Vous sortirez tous demain. D'ici là, silence ! "
Carton plein pour le shérif de Dodge City. Il prend encore de l'expérience, puisqu'il y a eu un combat (à mains nues). Aucun blessé. La foule exulte ! Le shérif est adulé par la population. Bizarrement, c'est le moment que choisit le conseil de la ville pour s'en débarrasser. Son mandat n'est pas renouvelé ! Pire, il devra attendre l'année suivante pour pouvoir repostuler sur le poste !
Canada R'né est un peut dépité. Il va devoir trouver une autre emploi dans l'intervalle. Il opte pour un poste de Marshal fédéral.
    Sa première mission (table des mission de Marshal) sera de ramener un prisonnier du Colorado. Il aura deux collègues pour procéder à l'escorte et le transfert se fera en diligence.
    La diligence est bondée, outre le prisonnier, il y a 3 autres passagers. 2 d'entre eux, sont prêts à aider les fédéraux. Le troisième s'abstiendra.
Les 4 hors-la-loi qui vont tenter de délivrer leur chef auront fort à faire.

dimanche 13 décembre 2015

Canada R'né contre Jack Raspow, une nouvelle aventure du shérif de Dodge City (Compte-rendu 6GS)

La troisième année d'exercice de Canada R'né, le voit contraint d'aller arrêter Jack Raspow et sa bande de voleurs de chevaux. Ce sont tous des cow-boys, ils sont 7, et se croyaient bien cachés dans un ranch de la région. C'était sans compter sur la perspicacité de R'né le hasard.
R'né et son adjoint Jim, ont donc levé un posse de citadins pour les aider à capturer les brigands. Généré aléatoirement selon les règles de campagne de 6GS, ce parti de citadins comportera finalement 11 citadins de valeur variable et un chasseur de bison (vétéran de la guerre civile) dont le fusil peut tirer avec précision, très, très loin
Voici le lieu de l'affrontement. Le paisible ranch est cerné de deux bois,derrière lesquels les volontaires du shérif se sont regroupés. 

D'un coté Canada R'né, et 6 citadins à la valeur combative inégale...

... de l'autre, Jim Fergusson (l'adjoint, Rep 5), le chasseur de bison et cinq autres volontaires assermentés. 
C'est au moment ou Billy, le plus jeune des cow-boys (Rep3) sort des chiottes, que l'alerte est donnée. 

Pris sous le feu croisé des deux partis, il se re-planque à l'intérieur. 

Dans la maison, on se rue aux fenêtres. Deux adjoints se précipitent vers le cabanon, profitant de l'angle mort qu'il leur accorde. 

De l'autre côté, c'est Jack Raspow qui fait la loi. Dès qu'un adjoint montre son nez derrière un arbre, Jack l'allume et l'oblige à retourner se cacher, à couvert, derrière le bois (figurines couchées). Jim est bien ambarrassé. 

Qu'à cela ne tienne! Il va envoyer un des adjoint jusqu'au chariot, celui qui leur masque tant la vue et arrête nombre de leurs tirs. 

Jack, embusqué à la fenêtre et armé d'une winchester n'en fait qu'une bouchée. 
Un autre essaye de répliquer, de derrière un tronc. Il est touché et mis hors combat à son tour. 

Deux adjoints sont planqués derrière les gogues. Les hors-la-loi sortent, un à un, par la fenêtre du pignon pour essayer de couvrir l'angle mort. 

Jack continue son tir au pigeon. Un citadin de plus hors combat, et Jim Fergusson, obligé de regagner le couvert du bois. 

Soudain, Billy n'y tient plus. Entendant les adjoints de l'autre côté de la cloison, il jaillit du chiotte...

... contourne le cabanon et surprend l'un des hommes de loi. 

Il ouvre le feu le premier et l'abat. 

Tout va bien pour les hors-la-loi. Bien qu'encerclés, ils défendent la maison efficacement, bien protégés de la plupart des tirs. 

R'né s'impatiente. Il envoie encore des troupes via l'angle mort du cabanon. Pris pour cible à mi-chemin, l'un fait demi-tour. 

A l'assaut ! Canada R'né mène l'attaque. L'un des citoyens s'enfuit. R'né n'aura pas le loisir de l'empêcher de quitter définitivement le champ de bataille. 
Ca bouge chez les cow-boys. Domingo et un autre tentent de couvrir Billy depuis l'écurie. Echanges de tirs, un premier hors-la loi tombe. 

Profitant d'une acalmie, Billy a réussi à rejoindre la maison. Un troisième cow-boy sort par la fenêtre du pignon. Le bilan est déjà très lourd. Cinq adjoints au tapis, plus un en fuite, contre un seul hors-la-loi neutralisé. 
Un adjoint s'élance sous un feu nourri. R'né vient de réaliser qu'il y a un pignon aveugle qui pourrait offrir un bon couvert. L'homme est blessé (-2 en Rep) mais parvient à achever sa course. 
De l'autre côté. Laurent vient de comprendre que son chasseur de bison, vétéran, peut s'aménager une ligne vue dégagée en contournant le bois. Il aura beaucoup plus de chances de toucher Jack, toujours embusqué à la première fenêtre. 

Le chasseur se découvre d'ailleurs immédiatement de nouvelles opportunités de tir. Domingo est tué, surpris complètement à découvert, malgré la distance. Deux hors-la-loi au tapis. La chance change t-elle de camp?  
L'autre mexicain fait un carton depuis l'angle de la maison. Un adjoint de plus mord la poussière. Un autre prend ses jambes à son cou. On ne le reverra pas non plus.  
Le mexicain se rue vers le cabanon derrière lequel R'né est planqué. Bref échange de coups de feu. le shériff est touché à la poitrine et s'effondre. C'est l'hallali ! (ha, là, là !) 

Jack peut sortir, le chasseur de bison est parti reprendre des munitions à sa monture. Il quitte la maison et va achever le blessé, au corps-à-corps. Ce dernier était en train d'essayer de mettre le feu à la ferme (fumée). 

A raison de 5 dés contre 1, c'est vite clos. Bilan : 12 adjoints hors combat sur 14 contre 2 hors-la-loi sur 7.
Ca n'est pourtant pas fini. Le chasseur, via un tir longue portée, cueille le second mexicain. Bilan : 12 à 3.

Armé d'un fusil de chasse, (sans effet à cette distance) et isolé, le dernier citadin  renonce et prend le large. 
Billy a rejoint les montures. Il les ramène à couvert de la ferme. (Le chasseur de bison manque de munitions)

On évacue ! Tous les bandits montent en selle. 
Ca craint dans le coin. Plusieurs sont à cour de munitions, il est temps de changer d'air. 
Les quatre hors-la-loi rescapés, dont Jack Raspow, quittent les lieux... suivis de Ramplanplan.
Il n'est pas exclu que R'né, s'il survit et s'il est réélu, ait à nouveau des soucis avec eux dans le futur. 
Le dernier membre du posse, vivant. C'est le vieux chasseur de bison. Il reste seul sur les lieux du massacre. 
Voilà... Un beau fiasco pour les forces de l'ordre. 
   Jim Fergusson, le magnifique adjoint tout neuf, celui dont R'né était si fier, touché au ventre, décède des suites de ses blessures. 
   R'né, touché au thorax, survit, sans séquelles. Il prend de l'expérience, malgré le résultat. Encore quelques parties et il sera Rep 5. 
   Malgré le désastre, R'né est réélu. En effet, s'il en a fait tué beaucoup du fait de son incompétence, il n'a blessé ou tué aucun de ses concitoyen lui-même. Passés trois mois de convalescence, il peut poursuivre sa glorieuse carrière. Pour cette nouvelle année, on ne lui accorde aucun adjoint. Il est cependant possible que la brièveté de la carrière du précédent ait un peu refroidi les ardeurs. 
Mais attendez! Voilà qu'on vient chercher R'né ! 
- Shérif ! Y' a du grabuge dans la rue principale ! Des cow-boys ivres sont en train de faire un concours de tir ! Si ça continue, ils vont finir par blesser quelqu'un! 
- Je m'en occupe. Combien sont-ils? 
- Dix ! 
- Gloups ! (déglutition difficile).

Je suis très impatient de savoir comment Can'da R'né va se tirer de ce bourbier. Nous avons vu comment il survit à un combat à 2 contre 1. Que va-t-il advenir d'un combat à 1 contre 10? 
La suite au prochain épisode.