dimanche 27 juillet 2014

Mon nouveau projet (Nippon , ni mauvais)


Et bien voilà, après plus d'un an d’absence me revoici avec pas mal de nouvelles idées de décors et de jeu.
Cette année écoulée a été consacrée au réaménagement et à la décoration d'une maison à l'échelle 1. Je vous rassure, me voici revenu à des constructions beaucoup plus futiles.

depuis deux ans, l'essentiel de mon intérêt s'est porté sur le japon médiéval. Toutes mes lectures, mes achats de figurines et de films sont centrés autour de ce thème et en particulier sur l'ère Sengoku.
Le jeu de rôle "Tenga" (que j'ai attendu pendant des années) et la sortie du jeu "Ronin" (Osprey Publications) m'ont conforté dans l'idée que j'aurai besoin de beaux décors pour les escarmouches.
Donc, depuis des mois, les idées s'accumulaient et je commençais à amasser de la documentation.
Avec 7 ou 8 ouvrages sur le Japon, autant d'Osprey et l'intégrale de "Usagi Yojimbo" (BD de Stan Sakai), je me lançais dans mes premières réalisation.

Je décidais de commencer par un temple.

Et là... après quelques recherches, c'était le bordel. Rien de commun entre un temple bouddhiste et un sanctuaire Shinto. Pour moi, qui cherchait à faire des éléments les plus modulables possibles, ça commençait mal. Ayant pourtant besoin des deux, je démarrais par une enceinte de temple bouddhiste et le premier élément du sanctuaire shintoïste:  le torii.

 La suite en images:

Le mur d'enceinte:
Le base de l'enceinte du temple bouddhiste. Polystyrène extrudé, sculpté au stylo.
Le mur d'enceinte. Carton plume, petits bouts d’allumettes, carton fin, balsa.
Éléments de murs (dont un avec brèche), portes en balsa, plastique effilé, fil de fer.
La porte d'entrée. Les charpentes japonaises sont extrêmement complexes et ajustées. 
L'enceinte finie. Trois sections de murs peuvent être remplacées par des sections démolies (brèches).

 J'ai conçu cette enceinte (non fortifiée) pour qu'elle puisse servir à la fois, comme mur d'enceinte d'un temple bouddhiste, comme un élément  de défense d'un château (à venir), ou comme mur d'enceinte d'une propriété bourgeoise. Elle devrait donc pouvoir  figurer sur la plupart de mes tables de jeu.
Elle fait environ 50 x 55 cm.

La porte d'entrée, fermée.

La même, ouverte.


Détail du premier tronçon de mur amovible.

Portion de mur éboulé, s'y substituant.

Deuxième section de mur amovible

Deuxième brèche. On aperçoit, en haut de l'image les plots de fixation de l'autre élément.

3ème section...

... démolie

 Pour le sanctuaire shinto, je construisais le torii. Ce portail sépare symboliquement l'enceinte sacrée de l'environnement profane (Vous conviendrez que c'est un peu plus difficile à défendre que l'enceinte du temple bouddhiste).
Un torii, traversé lors de l’accès à un sanctuaire, est censé être retraversé dans l’autre sens, afin de revenir dans le monde réel. Il n’est donc pas rare de voir (encore aujourd'hui) des Japonais contourner un torii lorsqu’ils ne pensent pas repasser par cet endroit.

Balsa, lestage en rondelles métalliques, taches de sang humain (coup de cuter malheureux)

Une fois peint, et floqué. J'aurais du faire disparaitre complètement les rondelles dans l'enduit.
Essai de fabrication de bambous.

Pour d'autres décors, je vais avoir besoin de représenter des bambous, beaucoup de bambous. Voici mes premiers essais. Je les trouve concluants, je vais poursuivre dans cette voie.

 J'ai pris de fines baguettes de véritable bambou d'un set de table dépiauté, je les ai percés avec mon foret à main et ai appliqué au pinceau un "anneau" de colle à bois pour marquer les surépaisseurs.
Petites baguettes de bambou véritable, percées pour en évider l’extrémité.
 Ce coup-ci, je pense que je tiens le bambou.

Une fois les anneaux réalisés et peints, ça fait bien illusion.

3 commentaires:

Le Korrigan a dit…

Superbe ! Je viens de découvrir ton blog. Tu es un grand magicien ! Un grand merci à toi pour partager ta passion et tes idées, c'est une mine de ressources :)

Peut-être à un de ces 4 en Bretagne, si les vents me ramènent à la maison.

Le Korrigan

Euthanasor a dit…

Merci beaucoup Le Korrigan,
si tes pas te guident de Nouvelle -France jusqu'en Finistère, je t'accueillerai avec plaisir.

Le Korrigan a dit…

Je suis originaire de Quimperlé alors si un de ces 4 je m'en reviens de la Nouvelle-France, je te ferai signe. Mes parents sont du côté de Lorient :)